Lucia


Quarante années d’expérience professionnelle riche et diversifiée m’ont permis de développer des qualités d’adaptation, d’écoute, de familiarisation rapide avec un environnement tant humain que technique.

Au fur et à mesure de mon parcours professionnel,

J’ai assuré la fonction de maître d’apprentissage auprès de deux apprenties en 1ère et 2ème année de CAP Esthétique d’une part et d’autre part la formation auprès d’un public varié : professionnels (esthéticiennes, équipes officinales), stagiaires.

Souhaitant transmettre mes expériences acquises sur le terrain, je démissionne quitte mon île pour m’inscrire au BTS Esthétique / Cosmétique à Paris en vue de devenir Professeur. Après l’obtention de mon diplôme, je fais un bref passage entant que formatrice en Esthétique et Parapharmacie  puis je quitte Paris pour intégrer l’AFPA Saint Jérôme à Marseille pour passer mon Titre de Formatrice Professionnelle Pour Adultes. J’obtiens mon diplôme en 2010 et suis recrutée par l’E.T.P.E.P. (Ecole Technique Privée d’Esthétique et de Parfumerie). J’y exerce au fil des années les fonctions de Professeur en Techniques Esthétiques puis de Responsable d’un Spa école ce jusqu’à fin 2016.

RETOUR Â LA SOURCE

Mettre à profit ce temps (une année) pour me former et rebondir dans un domaine qui m’a toujours plus les Massages Bien-être en mettant l’accent sur la fragilité de l’être humain. Revenir à plus de contact humain par le biais de mon activité de bénévolat dans des ateliers en milieu hospitalier (mise en parenthèse par manque de temps). En effet, je suis esthéticienne bénévole et assurer des ateliers pour l’Association Belle & Bien (anciennement La Vie de Plus Belle). C’est pendant mon bénévolat au sein de divers hôpitaux que j’ai vraiment pris conscience que pour pratiquer l’écoute active il faut apprendre à faire le vide en soi pour pouvoir être centré sur la personne en face de vous. Ces femmes de tout âge ont été à un moment de leur vie ébranlées et fragilisées par la maladie. J’ai appris auprès d’elles à changer mon regard sur les personnes malades mais également sur la vie en générale

EXPÉRIENCES QUI ONT GUIDÉ MON CHOIX : Massages pour les personnes fragilisées

Ma première expérience avec une personne fragilisée fut éprouvante mais au combien enrichissante. Nous avions une vingtaine d’années toutes les deux. Mon amie A. est une jeune femme pétillante et pleine de vie. Anéantie par l’annonce d’un cancer, elle nous a surprises par le courage dont elle fit preuve. Dans les moments les plus difficiles elle appelait ses amies autour d’elle et on se relayait pour l’aider de la meilleure manière possible. Un jour elle nous annonça qu’elle m’avait choisie pour l’accompagner dans son cheminement vers la guérison car j’avais la même force de caractère qu’elle. La force de caractère !!! Il en fallait effectivement mais de la patience aussi. En effet, en fonction des protocoles de soin, A. devenait : euphorique, déprimée, irascible. Elle se confiait sans tabou : Les effets des médicaments dans son corps, la manifestation de la douleur dans la zone touchée, à tel point que j’avais parfois la sensation de vivre sa douleur. Parfois elle voulait que je la masse, parfois elle ne supportait pas même le drap. Gagnée par l’insomnie au moment des crises, assises à même le sol, elle me parlait pendant des heures de son ressenti, de ses angoisses, de ses peurs ainsi que de la mort. Des fous rires venaient interrompre nos échanges vifs parfois mais toujours bienveillants et respectueux. J’ai eu bien d’autres expériences après A tout au long de ma carrière professionnelle.

MON EXPÉRIENCE DE LA PERSONNE FRAGILISÉE  :

A travers les divers exercices effectués lors de ma formation, j’ai pu prendre toute la dimension qu’implique notre attitude, notre regard et notre toucher dans l’approche d’une personne fragilisée.

Dans le premier exercice « comment aborder et dire bonjour à une personne aveugle, sourde et muette ».

J’ai été surprise et troublée car, en jouant le jeu, cela m’a permis d’éveiller des sens que je ne soupçonnais pas; tel une sensation accru du toucher de l’autre et le ressenti procuré. Cette expérience à vraiment mis l’accent sur la manière d’approche, l’attention mise dans le poids du corps, l’intention mis du premier au dernier contact avec cette personne.

Une autre expérience « le lever idyllique » qui m’a beaucoup interpellé par nos échanges notamment par les mots employés par certains collègues « Diminution » « Colère » « Frustration » « Dépendance ». Des mots forts et lourds de sens. Nous étions toutes valides et pourtant ce sont des ressentis très forts qui ont émergés et à vraiment mis l’accent sur notre vision et compréhension de ce que pouvait ressentir et vivre au quotidien une personne atteinte dans son corps suite à un accident ou diminuer par la maladie ou l’âge.

Ces exercices simples furent au combien instructeur pour moi.

Mon suivi, avec les diverses personne rencontrées, m’a permis de développer davantage mon écoute pour pouvoir répondre avec plus de justesse à leur besoin, d’affiner mon toucher ainsi que ma créativité dans le massage pour pouvoir apporter une réponse adéquate et personnalisée à chacune de leur visite.

De plus en plus d’études démontrent aujourd’hui que les massages agissent au-delà même de notre corps physique. En avril 2012, la revue Science & Vie publie une étude, menée par l’Université McMaster au Canada, qui démontre que les massages agissent directement sur l’expression génétique.

Pendant les années 2000, la psycho-neuro-immunologie (PNI) défraie les médias. En effet, elle met scientifiquement et indiscutablement en évidence que le corps et l’esprit sont intimement liées.

Agir sur l’un, c’est agir sur l’autre. Son interdisciplinarité qui combine les neurosciences, l’immunologie, l’endocrinologie, la biologie moléculaire avec la psychologie, la psychiatrie et la médecine comportementale, permet de porter un regard novateur sur la réalité psychosomatique de nos désordres. « Plus personne n’oserait prétendre que l’on peut mettre la psyché dans un bocal et le corps dans un autre. Ce serait une aberration totale », confirme France HAOUR, ancienne directrice de recherche pour l’Inserm.
 

AUJOURD’HUI : Prise en compte de la personne dans sa globalité

Je prends aujourd’hui plus que jamais mon bénévolat à cœur auprès des femmes atteintes de cancer. J’aborde également avec une plus grange conscience l’intention et attention dans mon approche avec les personnes fragilisées ou non. Passionnée par l’humain dans tout les dimensions son être, je termine ma formation de sophrologie spécialisation cancer et dans l’attente de mon passage de la certification RNCP.

Accepter sa fragilité, et en parler avant qu'elle ne nous submerge demande aussi de refuser de s'inscrire dans une société désireuse d'offrir le seul visage de la santé, de la jeunesse et du succès.

Il est courant aujourd'hui de s'appuyer sur le savoir, celui acquis à l'école ou dans une grande école, pour nous protéger de tout ressenti qui fragilise. Alors qu'il suffit de faire l'expérience de notre vérité, pour se rendre compte, qu'au final, nous sommes tous logés à la même enseigne, quel que soit notre statut social…

- Titre de Sophrologie (en cours)

- Praticienne Spécialisée Massage Bien-être Personnes Fragilisées (IFJS - Dijon)

- Praticienne Massage Bien-être (E.T.P.E.P - Marseille).

-Titre Formatrice Professionnelle D’Adultes (« AFPA » Ministère du Travail Marseille).

- Diplômée BTS : Esthétique / Cosmétique (Paris).